• Le week-end dernier, je me tenais debout devant mon armoire en me demandant ce que j'allais bien pouvoir porter – comme beaucoup, je pense. J'ai alors commencé à fouiller dans mes étagères, et j'ai finalement trouvé des pièces dont j'avais oublié l'existence : un jean's blanc et un polo de même couleur. C'est marrant, Séraphine porte un peu la même chose, me suis-je dis. C'est là que m'est venu l'idée de me cosplayer en elle. Après tout, il ne manquait que des converses rouge ainsi qu'un noeud papillon de même couleur – ce que j'avais – et je lui ressemblait presque. Je me suis donc habillé ainsi ; et je suis même allée rendre visite à un ami déguisé de la sorte. Et vous savez quoi ? Il a adoré !

    Je vous poste donc une photo pour vous montrer le résultat :

    Cosplay Séraphine


    votre commentaire
  • La cure de sébum - qu'est-ce que c'est & pourquoi ce n'est pas pour moi ?

    Pratiquement tout le monde en parle en ce moment : la cure de sébum. Pendant le confinement – provoquer par un virus dont on ne doit pas prononcer le nom (pas Voldemort) – beaucoup l'ont fait, et en sont ravi.

    Mais qu'est-ce que c'est concrètement ?

    La cure de sébum consiste à ne plus se laver les cheveux pendant un certain temps – une, deux semaines ou voir un mois – afin de réguler la sécrétion de sébum et arrêté d'agresser ses cheveux avec les shampooings. Le sébum est une substance huileuse fabriqué par notre cuir chevelu qui nourri et protège les cheveux. Il est donc saint et bon pour eux. Le seul soucis : il leurs donne un apparence grasse, qui nous pousse à nous les laver. C'est là que le cercle vicieux commence : plus ont utilise de shampooing – dont certains sont très agressif – plus notre cuir chevelu se sent attaquer, et plus il produit de sébum pour se protéger. Voila pourquoi l'ont nous conseille d'espacer les lavages.

    Mais cela n'est pas évident pour tout le monde : chaque cuirs chevelus est différent ; certains graisses plus vite que d'autres – comme le mien – leurs propriétaires sont donc obligés de se les laver plus souvent. C'est là que la cure de sébum entre en jeu : si les cheveux se sentent moins agressés pendant un temps, ils vont commencé à arrêté de produire trop de sébum et s'habitué à ce nouveau rythme. A la fin de la cure, espacer les lavages devrait devenir plus facile.

    Cependant, il y a certaines règles à respecter pour que cette cure fonctionne : le but n'est pas d'oublier ses cheveux et de ne plus en prendre soin. Au contraire ! Il est important de se les brosser tous les jours (matins et soirs), afin d'empêché le sébum de stagner sur les racines – au risque de les étouffer – et de le répartir sur les pointes – souvent sèches car elles n'en reçoivent pas assez. Il faut aussi laver régulièrement les brosses utilisées, ainsi que changer ses taies d'oreillers régulièrement. 

    Pourquoi ça n'a pas marché sur moi ?

    Une cure de sébum n'est pas simple à réaliser. Sentir ses cheveux gras pendant une longue période est assez désagréable. Plus le regard des autres qui pourrait penser que nous sommes des personnes sales (encore et toujours ce foutu jugement !). Voilà pourquoi ce confinement est parfait pour essayer, étant donné que l'on sort rarement – voir plus – de chez nous.

    Mes cheveux étaient très secs ces dernier temps. J'ignore si c'est le stress ou les shampoings super régulier, mais c'était pas beau à voir. J'avais donc décidé de tenter cette fameuse cure de sébum, afin de voir si cela changeait quelque chose. Ça a été un échec cuisant ! Je n'ai pas réussi à tenir plus de deux jours ! Mes cheveux étaient vraiment trop gras. Je ne le supportait pas. J'ai finalement choisit de faire un simple soin pour réparer les pointes – qui à super bien fonctionné. Etant donné que j'ai l'intention de me les recouper à la garçonne (je vous en parlerais plus dans un prochain article), je pense que cela devrait suffire pour l'instant.

    Je pense tout de même que ça vaut le coup d'essayer. Si vous avez envie de tenter l'expérience, n'hésitez pas. Et si vous l'avez déjà fait, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire. 


    1 commentaire
  • Aujourd'hui, je voulais vous parler d'une question que je me pose très souvent : pourquoi est-ce que les gens critiques toujours les personnes qu'ils n'aiment pas ?

    Comme tout le monde, il y a des célébrités, ou des personnes de la vie courante, que je ne porte pas dans mon coeur – normal, mais c'est pas pour autant que je vais aller balancer des choses immondes sur eux. Temps qu'ils me laissent tranquille et qu'ils ne m'embêtes pas, je préfère les ignorer et faire mes affaires dans mon coin.

    Si tout le monde faisait pareil, je pense que la société s'en porterait mieux. 


    1 commentaire
  • Bonjour à tous ! J'espère que votre confinement se passe bien !

    Je me doute que ça doit commencé à être long pour vous comme pour moi, mais il ne faut pas nous décourager ! Il est important de bien rester chez nous afin que ce virus disparaisse au plus vite !

    Il faut aussi profiter de ce confinement pour se lancer dans de nouveaux projets, que vous n'aviez pas le temps de faire avant. Pour ma part, je me concentre à fond sur mon roman. Il ne me reste plus que deux chapitres et il sera terminé ! Enfin, cela est vite dit : il me restera la relecture et la correction ; mais je préfère ne pas y pensé pour l'instant.

    J'ai également commencé un nouveau journal intime ; sauf que je rédige ce dernier comme si j'écrivais une lettre à un de mes personnages. Je trouve cela beaucoup plus amusant. C'est comme se confier à un ami. Le carnet que j'ai choisit étant très simple, je prends également le temps de le décorer – ça m'occupe.

    Pourquoi s'écrire à sois-même lorsqu'on peut écrire à quelqu'un d'autre ?

    Pourquoi s'écrire à sois-même lorsqu'on peut écrire à quelqu'un d'autre ?

    Pourquoi s'écrire à sois-même lorsqu'on peut écrire à quelqu'un d'autre ?

    Et vous, comment se passe votre confinement ? Comment occupez-vous vos journées ?


    4 commentaires
  • Pourquoi je suis passionnée d'Angéologie ?Aussi loin que je me souvienne, les Anges ont toujours fait partie de ma vie. A la seconde même où j'ai entendu parlé d'eux, j'y ai cru.

    Je n'ai pas de religions à proprement parlé. En fait, j'accepte toutes les croyances ; et aussi ceux qui n'en ont pas. J'aime pensé que les Anges – et autres créatures surnaturelles – existent, mais si ce n'est pas le cas de la personne en face de moi, ce n'est pas un problème. Du moment qu'elle respecte mon opinion, je respecterais la sienne.

    Pour moi, les Anges ne sont pas ces hommes/femmes ailé(e)s qui empêche que des malheurs nous arrive. Je croyais que c'était le cas lorsque j'étais plus jeune. Si bien qu'à chaque fois que ça n'allait pas, je m'en prenais directement à mes protecteurs

    "Pourquoi est-ce que tout ça m'arrive ?! Qu'est-ce que j'ai fais pour mériter ça ?!"

    Je disais souvent ces phrases à voix hautes.

    Et puis, j'ai fini par comprendre la vrai raison de toute ces douleurs : me rendre plus forte. Je ne serais pas la femme que je suis aujourd'hui si je n'avais pas traversé ces épreuves. Je n'aurais pas la même force mentale. J'ai également compris le vrai (d'après moi) rôle des Anges : nous accompagner et nous soutenir durant ces phases difficiles.

    Je croix (de moins en moins) au hasard. Je pense que chacun d'entre nous est sur Terre pour une bonne raison : notre mission de vie. Chacun de nous à une tâche bien précise à accomplir, et les Anges sont là pour nous y aider.

    Combien de fois ai-je pensé à sauter par ma fenêtre afin de me tuer lorsque j'étais au plus mal ? Et pourtant, je ne l'ai pas fait. Parce qu'à chaque fois que j'avais cette affreuse idée en tête, la même pensée tournait dans mon esprit :

    "Mais si tu meurs, tu ne pourras pas écrire ton roman."

    Cette seule phrase à suffit à me sauver la vie. L'écriture est ma raison d'être. Imaginer les aventures de Séraphine sont une partie de moi. Je serais vide sans ça. Je pense que devenir écrivaine est ma mission de vie. C'est la raison pour laquelle je me bat autant pour y arriver ; et croire que des êtres d'Amour pur sont là pour m'aider me conforte beaucoup.

    Peut-être que j'ai tors, mais cette idée me plait bien. Je pense qu'il est important d'avoir de l'espoirs, même pour des sujets qui nous semble impossible. Car l'espérance nous permet d'aller toujours plus loin et de rêver toujours plus grand.

    Pourquoi je suis passionnée d'Angéologie ?


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique