• Pourquoi je suis passionnée d'Angéologie ?Aussi loin que je me souvienne, les Anges ont toujours fait partie de ma vie. A la seconde même où j'ai entendu parlé d'eux, j'y ai cru.

    Je n'ai pas de religions à proprement parlé. En fait, j'accepte toutes les croyances ; et aussi ceux qui n'en ont pas. J'aime pensé que les Anges – et autres créatures surnaturelles – existent, mais si ce n'est pas le cas de la personne en face de moi, ce n'est pas un problème. Du moment qu'elle respecte mon opinion, je respecterais la sienne.

    Pour moi, les Anges ne sont pas ces hommes/femmes ailé(e)s qui empêche que des malheurs nous arrive. Je croyais que c'était le cas lorsque j'étais plus jeune. Si bien qu'à chaque fois que ça n'allait pas, je m'en prenais directement à mes protecteurs

    "Pourquoi est-ce que tout ça m'arrive ?! Qu'est-ce que j'ai fais pour mériter ça ?!"

    Je disais souvent ces phrases à voix hautes.

    Et puis, j'ai fini par comprendre la vrai raison de toute ces douleurs : me rendre plus forte. Je ne serais pas la femme que je suis aujourd'hui si je n'avais pas traversé ces épreuves. Je n'aurais pas la même force mentale. J'ai également compris le vrai (d'après moi) rôle des Anges : nous accompagner et nous soutenir durant ces phases difficiles.

    Je croix (de moins en moins) au hasard. Je pense que chacun d'entre nous est sur Terre pour une bonne raison : notre mission de vie. Chacun de nous à une tâche bien précise à accomplir, et les Anges sont là pour nous y aider.

    Combien de fois ai-je pensé à sauter par ma fenêtre afin de me tuer lorsque j'étais au plus mal ? Et pourtant, je ne l'ai pas fait. Parce qu'à chaque fois que j'avais cette affreuse idée en tête, la même pensée tournait dans mon esprit :

    "Mais si tu meurs, tu ne pourras pas écrire ton roman."

    Cette seule phrase à suffit à me sauver la vie. L'écriture est ma raison d'être. Imaginer les aventures de Séraphine sont une partie de moi. Je serais vide sans ça. Je pense que devenir écrivaine est ma mission de vie. C'est la raison pour laquelle je me bat autant pour y arriver ; et croire que des êtres d'Amour pur sont là pour m'aider me conforte beaucoup.

    Peut-être que j'ai tors, mais cette idée me plait bien. Je pense qu'il est important d'avoir de l'espoirs, même pour des sujets qui nous semble impossible. Car l'espérance nous permet d'aller toujours plus loin et de rêver toujours plus grand.

    Pourquoi je suis passionnée d'Angéologie ?


    7 commentaires
  • Voici une reprise de chanson qui traduit tout à fait ce qu'il se passe en ce moment.


    votre commentaire
  • Ce documentaire est assez vieux, mais c'est un des premier que j'ai regardé lorsque je me suis mis à m'intéresser aux Anges Gardiens. Je vous le poste donc aujourd'hui, car il est vraiment interessant. 


    votre commentaire
  • Sans phares et le volant bloqué à huit heures du soir sur une route dangereuse Décidément, le karma s'abat sur moi ces derniers temps !

    Dans un précédent article, je vous avez informé que ma voiture était au garage. Figurez-vous que je l'ai récupéré ce lundi même ; et qu'elle est tombée en panne le jeudi suivant !

    Ce jour là, je travaillais : je devais aller chercher deux petites filles au centre de loisir, les ramener chez elles, leur donner le bain et les faire manger ; tout ça jusqu'au retour de la mère à 19 heures 30. Je précise aussi qu'elles habitent assez loin de chez moi (trente minutes de route)

    Une fois mon job terminé, je remonte dans ma voiture, démarre, allume mes phares et commence mon trajet. Tout se passe "bien" au début – excepté mon voyant de batterie qui reste allumé. Ça me le faisait déjà depuis longtemps, mais vu qu'elle sortait du garagiste, je me disais que c'était juste un bug, car ils avaient normalement dû regarder.

    Plus le temps avance, plus j'ai l'impression que mes phares éclairent de moins en moins. Puis l'auto-radio commence à s'éteindre ; le voyant de l'ABS s'allume ; et la direction assisté de mon volant me lâche. Je ne vous cacherais pas qu'à ce moment j'ai vraiment paniqué, car je me trouvais sur une route avec d'importants virages, et que mon volant était vraiment très dur à tourner. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait – même si je me doutais que ça venait de la batterie.

    Par chance, je n'étais pas loin de ma ville. J'ai donc décidée de – tout de même – continué à rouler jusque là, puis je me suis garée comme j'ai pu sur une place de parking et j'ai téléphoné à mon père afin qu'il vienne me chercher.

    Une fois à la maison, j'ai immédiatement appelé le patron du garage qui s'était occupé de ma voiture – même s'il était bientôt 21 heures – et je lui ai expliqué ce qu'il venait de m'arriver. Il a été très gentil, puisqu'il m'a dit qu'il s'agissait probablement de l'alternateur, qu'il allait bientôt recevoir une Twingo en épave et qu'il pouvait prendre celui de celle-ci pour le remplacer sur la mienne, et tout ça gratuitement !

    J'espère que vôtre semaine à été moins éprouvante que la mienne, et que la prochaine sera plus calme !


    3 commentaires
  • Migraine de dé-stress ou comment gâcher ses congésJe ne sais pas s'il y a des migraineux qui visitent mon blog, mais si c'est le cas, ils doivent savoir de quoi je parle.

    Je suis en "congés" depuis jeudi dernier, et ce week-end ainsi que ce Lundi, j'ai eu la joie d'avoir – ce que j'appelle – une migraine de dé-stress. Lorsque mon corps relâche toutes les tensions accumulées, il a tendance à me donner des mal de crâne à se taper la tête contre les murs. Résultat : j'ai dû passer trois jours au lit car rien ne pouvait me le faire passer.

    Je sais que en soit ce n'est pas si grave ; c'est juste ennuyeux car ça me cache mes jours de libres où j'aurais pu faire un tas de trucs – comme voir mon copain, par exemple.

    Êtes-vous migraineux vous aussi ? Avez-vous déjà eu ce genre de migraines ?


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique