• Je ne porte pas de soutien gorge, et alors ?

    Je ne porte pas de soutien gorge, et alors ?

    Cet article s'adresse plus aux filles, mais les garçons peuvent bien évidemment le lire aussi.

    Lorsque j'avais environs 12/13 ans, et que ma poitrine commençait tout doucement à se développer, ma mère m'a acheté des brassières - je suppose que vous voyez de quoi je parle : les petits bandeaux de tissus avec Hello Kitty ou des motifs girly dessus. Elle m'avait dit que ce serait bien que j'en porte, pour m'habituer. Mais je ne m'y suis jamais faite. Je ne me sentais pas du tout à l'aise avec ça sous mon t-shirt. Je n'osais pas faire de grand mouvement, de peur que ça remonte au-dessus de mes seins. Donc je les ai délaissé. Je me disais que je n'en avais de toute façon pas encore besoin.

    Puis le temps à passé. J'ai grandi, et j'ai continué à ne rien porté sous mes hauts. Ma poitrine n'est de toute façon pas très imposante - je dois faire du A, je suppose ; je ne l'ai jamais mesuré. Ma mère a continué à me dire que je devrais porter un soutien gorge, parce que sinon mes seins allaient tomber. Mais c'est totalement faux. Nos seins on un "soutien gorge naturel" : des muscles qui lui permette de se soutenir toute seule (comme une grande). Le fait de porter un soutien gorge - H24 je parle - la rend "fainéante" : les muscles oublient comment faire leur travail, et c'est à ce moment là qu'ils deviennent moins ferme et tonique. Sans compter le fait que, pour beaucoup de femmes, le soutien gorge n'est pas du tout confortable.

    C'est par ces informations qu'est né le mouvement No Bra. Des femmes ont décidé d'arrêté de porter cet accessoire qui les gênaient au quotidien. Beaucoup de Youtubeuses ont fait une vidéo témoignage à ce sujet, que je vous invite grandement à visionner. La plupart sont plus que satisfaites des résultats.

    Pour ma part, je continu à ne rien porter sous mes vêtements. J'avoue qu'il m'arrive de mettre une brassière lorsque j'ai un rendez-vous médical où je sais que je devrais me déshabiller - par respect pour le médecin - et le reste du temps je suis totalement libre. Cela ne m'a jamais empêché de m'habiller comme je le souhaitais, et mes seins se sont toujours très bien porté.

    Si vous aussi vous souhaitez essayer le No Bra, je vous encourage à le faire. Je vous conseillerais d'y aller progressivement : vous pouvez commencé par ne pas en mettre le week-end, où les jours où vous savez que vous n'aller pas sortir. Je sais que beaucoup de filles ont la sensation que lorsqu'elles sortent sans rien, les gens qu'elles croisent ne voient que ça. Cela aussi est totalement faux. Les passants ont autre chose à pensé. On se sent nu alors on a cette impression. C'est normal au début. Vous finirez par vous y habitué et par ne plus y pensé. Si vraiment cela vous gêne de ne rien avoir en dessous, je peux aussi vous conseiller de porter des brassières de sport, qui seront, j'en suis sûre, bien plus confortable qu'un soutien gorge.

    Je finirais cet article en disant que chacun est libre de ses choix. Certaines filles préfèrent porter des soutien gorges car elles ont une poitrine imposante - ou non - et elles aiment la sentir soutenu. Je respect totalement leur choix. Je voulais juste informé que le port de soutien gorge n'est en aucun cas obligatoire pour être féminine ; tout comme se raser ou avoir les cheveux longs.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Janvier à 17:24

    Je suis pleinement d'accord. Le choix de porter un soutiens-gorge ou non devrait être respecté. Durant mon adolescence, ma mère voulait aussi que je porte de petites brassières, puisque les seins commençaient à se développer. Dû à mes hypersensibilités sensorielles, je pleurais pour ne pas en porter, c'est si inconfortable. Mais à un certain moment, plus trop le choix. Je fais actuellement du « D » et cela me causait des problèmes au dos, car une poitrine aussi volumineuse nécessite souvent un soutient supplémentaire. Du coup, maman m'a acheté un soutiens-gorge de sport et j'arrive à supporter ce sous-vêtement. Par exemple, quand je suis à la maison en pyjama, je ne porte rien et cela se manifeste comme une délivrance. Enfin bref ! Les femmes devraient être fières de leur poitrine, grosse comme petite, et ne pas se réduire aux commentaires de garçons si une fille porte ou pas une brassière.

      • Vendredi 17 Janvier à 14:16

        Si un garçon me fait un jour une réflexion à ce sujet, je le mettrais au défit d'en porter un ne serait-ce qu'une journée. Je ne pense pas qu'il redirait quoi que ce soit ensuite.

      • Vendredi 17 Janvier à 16:58

        Il verrait la souffrance x)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :